MON PARCOURS artistique / MY ARTISTIC APPROACH

bannière

FRANÇAIS

UNE « FAUSSE » RECONVERSION PROFESSIONNELLE

Autrefois avocat d’affaires pendant plus de 10 ans, j’ai troqué ma robe contre la blouse d’artiste peintre à l’âge de 45 ans. Je n’avais jamais cessé de peindre, comme je le fais depuis que j’ai 10 doigts. C’était une nécessité impérieuse qui ne m’a jamais quitté et faire de mon art mon métier m’est apparu comme une évolution logique et naturelle.

MON APPROCHE EMPIRIQUE DE L’ART PLASTIQUE

Lorsque je ne peins pas, mes mains s’ennuient. Cette dimension artisanale, pratique, manuelle, fait partie de ma philosophie de l’art. L’étymologie du mot « art » vient en effet du latin « ars » qui signifie notamment « habileté, métier, connaissance technique ». Il n’y a à mon sens pas d’art sans technique, quelle qu’elle soit, ni d’identité propre. Nombre d’artistes modernes ou contemporains, tels que Jackson Pollock, Pierre Soulages ou Fabienne Verdier, ont d’ailleurs inventé des techniques originales et personnelles pour servir leur ambition artistique.

MA TECHNIQUE PICTURALE : DU CHAOS A L’ÉQUILIBRE

Au fil des années, je n’ai jamais cessé de développer ma technique particulière, oscillant entre hasard et nécessité, ordre et désordre. Mes œuvres sont toujours issues d’un chaos originel. Ainsi, je fais mienne la citation de Nietzsche selon laquelle « Il faut avoir encore du chaos en soi pour enfanter une étoile dansante » de même que l’approche de l’art de Gilles Deleuze qui le définissait comme une « catastrophe ». Ces visions inscrivent l’art dans dans une dimension nécessairement philosophique et mythologique que je cherche humblement à retranscrire dans mon travail.

A la question de savoir ce que j’entends dire à travers mes œuvres, je ne peux dire autrement qu’elles parlent de la vie dans sa dimension éphémère, chaotique, chaque matin recommencée.

« Je commence un tableau et je l’achève. Je ne pense pas à l’art pendant que je travaille, j’essaie de penser à la vie« .

Jean-Michel Basquiat

ENGLISH

My journey started at the dawn of abstraction with Malevitch and Kandinsky. My interest for abstract painting continued with Robert Delaunay and rapidly, I grew up on the shoulders of the giants: the abstract expressionists and among them Rothko, Pollock, Kline as well as Jasper Johns.

I finally found in the Cobra movement, and in particular with Alechinsky a mystical inspiration, mysterious though real. I want to continue my artist’s work following this free and strong way. I must also admit that great inspiration came from the work of Sean Scully as well as the « supports/surfaces » movement which helped me find my aesthetic approach.

Although these encounters had a great influence on my work, they do not suffice to serve my purpose. I want my colours to raise questions. I want my forms be imperfect. I want my art to be relative.

To do so, I want my paintings to look infinite, washed up, teared up and to hide a mystery. To do so, my technique, random although mastered, mainly consists in superimposing paint, pasting papers randomly found, washing the painting and sometimes waxing or sanding down it and, finally repeat my work while revealing what lies beneath (click here for a typical example).

I call this technique « DO/UNDO/REPEAT » through which my paintings can tell a strange story.

One Reply to “MON PARCOURS artistique / MY ARTISTIC APPROACH”

  1. Merci beaucoup Marie-Anne ! ça me touche

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
%d blogueurs aiment cette page :